passion photo passion montage
Bonjour, vous êtes bien sur le forum Passion photo... Passion montage, site dédié à la photographie et au montage photo.
Le forum est ouvert à tous, même aux visiteurs. Si vous souhaitez vous inscrire et devenir membre, merci de passer par la case présentation afin de faire connaissance sur vous, votre niveau et votre matériel.

Pour vous enregistrer, c'est simple :
Vous cliquez sur "s'enregistrer".
Vous acceptez le règlement après l'avoir lu.
Vous vous trouvez un nom d'utilisateur (pseudo) et un mot de passe.

La validation d'enregistrement revient ensuite aux administrateurs. Elle ne sera faite que si le profil est bien rempli. Si ce n'est le cas, le compte ne sera pas activé.

Si vous êtes déjà enregistré, cliquez sur "connexion", inscrivez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe.

N'hésitez pas, venez rejoindre notre groupe de passionnés.
C'est un forum de convivialité, de partage et totalement gratuit !!!

Les membres vous remercient de ne pas vous inscrire pour rien car un forum ne peut vivre que par vos commentaires et photos.
A ce titre, nous supprimerons tout les comptes des membres n'ayant pas postés de messages dans un délai d'un mois.

En cas de problème pour vous connecter, vous pouvez joindre le staff via cette adresse :
staff@passionphoto-passionmontage.com
<

Voigtländer Avus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Voigtländer Avus

Message  hmag le Dim 04 Oct 2015, 12:21

70 années de succès.
En 1839, Arago présente à l'Académie des Sciences le principe du Daguerréotype. L'Etat Français achète le brevet et le donne au "monde entier".
Le procédé est délicat à utiliser;  après une bonne séance de chimie, une longue pose et encore de la chimie, on obtient une image unique sur une plaque métallique argentée. Mais une image d'une grande finesse. Ce fut  un engouement immédiat sur le matériel et les produits, les fabricants auront du mal à fournir!
Pendant les décennies suivantes, beaucoup d'autres procédés (calotype, ferrotype, ambrotype, albumine, collodion humide et j'en passe)furent mis au point. Plus rapides, permettant les tirages multiples, il y aura toujours le passage par la case chimie. Le support est alors une plaque de verre qui permet une grande planéité. Mais comme la plaque doit être émulsionnée peu avant la prise de vue et développée juste après, le promeneur photographe doit être costaud pour emmener tout son matériel.
Nous arrivons à l'année 1879. Le dernier procédé mis au point est le gelatino-bromure d'argent. Ce procédé ne sera supplanté que par... le numérique!
Georges Eastman (Kodak) dépose le brevet de la plaque sèche. Plus de chimie, les plaques s'achètent en boîte prêtes à l'emploi. Il n'y a plus besoin d'être chimiste ni haltérophile. La photographie se démocratise (le développement est simple; le processus est encore identique aujourd'hui).
Les formats de plaques sont très variés: du petit 4cmx6,5cm au 30x40 (voire plus). Nous nous intéresserons au format le plus populaire: 9x12 cm². Ni trop lourd ni trop encombrant, il permet d'obtenir par contact des positifs très lisibles. Chez les anglo-saxons, le format correspondant sera 4"x5" (" représente le pouce. Le format est donc 10x12,5 cm²)
 
Née en 1879, la plaque sèche 9x12 ne disparaîtra qu'après la fin de la seconde guerre mondiale. Les formats supérieurs vivront encore plus longtemps, chez les portraitistes, les mariagistes, les scientifiques.
Pratiquement tous les fabricants ont des chambres à leur catalogue, souvent déclinées en plusieurs formats et avec plusieurs couples objectif/obturateur. Il est facile de construire une chambre: un cadre rectangulaire assez haut pour abriter le soufflet et l'objectif au repos.
Deux rainures à l'arrière pour recevoir le dépoli de visée ou le porte-plaque. À l'avant une porte qui, ouverte, supportera le couple objectif/obturateur. Le reste: objectif, obturateur, soufflet, est en général acheté.

La photo ci-dessus représente un Avus de Voigtländer. Né en 1919, il disparaîtra en 1934.
Cet appareil est richement doté. Voyons.
Objectif maison (Voigtländer est un excellent opticien) Skopar ouvert à f/4,5
Obturateur Compur (le must) 1s à 1/250s, poses B et T.
Outre la visée sur dépoli, viseur réflecteur avec niveau à bulle pour vérifier la verticalité.
Décentrement horizontal et vertical pour corriger les lignes fuyantes.

Bon Dimanche
Henri
avatar
hmag
 
 

Prénom : Henri
Age : 73 Masculin
Photoshop

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voigtländer Avus

Message  danyvaio le Dim 04 Oct 2015, 17:13

Merci Henri pour ce retour dans le temps.
Et quelle évolution comparée au matériel actuel.
Crois-tu que le logiciel DxO possède les corrections de cet appareil dans sa base de données. gourdin
Dany.

______________________________________________________________________________________
avatar
danyvaio
 
 

Prénom : Daniel
Age : 59 Masculin
Photoshop

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Correction perspectives

Message  hmag le Mer 07 Oct 2015, 22:14

Bonsoir
DXO fournit depuis peu un plug-in DXO View Point qui doit certainement être très puissant.
Pour ma part j'utilise la fonction inclinaison (Edition/Transformation/Inclinaison) de Photoshop. La fonction Perspective est moins souple.
Bonne nuit
Henri
avatar
hmag
 
 

Prénom : Henri
Age : 73 Masculin
Photoshop

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum